Envie de participer ?

Quentin Wadoux, vous connaissez ?

Publié il y a 1 mois par

Quentin Wadoux, vous connaissez ?

Il vient d’arriver à la JALT et a pris les rênes de l’équipe 1. Rencontres avec Quentin Wadoux à quelques heures de son premier match à domicile.

Quentin, peux-tu nous raconter ton parcours avant d’arriver à la Jalt ?

Quentin Wadoux : J’ai d’abord un parcours de joueur où lors de mes jeunes années j’ai joué de poussin jusqu’au centre de formation espoir à Gravelines. Je suis ensuite allé jouer en N2 et N3 dans la région parisienne nord. En même temps, j’ai passé mes diplômes d'entraîneur jusqu’à entrer au centre de formation de Gravelines en 2011, cette fois en tant que coach. J’y ai fait 9 saisons : 5 avec les U18 cadets France, 3 avec les espoirs et une année d’assistant pro avant d’arriver à la Jalt en tant qu’entraineur principal. 

Qu’est-ce qui t’as attiré dans le métier d’entraîneur ?

QW : C’est de transmettre ! Tout en jouant du beau basket, je veux essayer sur ma première expérience avec une équipe sénior de gagner des matchs, moi je joue pour gagner. Je veux essayer d’amener une identité de combat, d’abnégation et développer du beau basket. 

A la Jalt, tu commences un nouveau cycle en tant que coach principal, quel est ton état d’esprit ? 

QW : On veut chercher un maintien sans trop se mettre en danger et construire sur un projet de 3 ans en apportant chaque année des modifications. J’apporte aussi mon professionnalisme dans la structure du staff et ma vision de ce que doit être une équipe sénior professionnelle.

Tu arrives de Gravelines où tu as côtoyé Éric Bartecheky, que retiens-tu de ton passage à ses côtés?

QW : Déjà je le remercie de m’avoir fait confiance parce que je n’avais pas trop d’expérience sur l’assistanat mais, à force d’abnégation, j’ai su lui montrer ma capacité de travail. J’ai pu lui apporter certaines choses, une certaine vision. Éric m’a apporté son regard du monde professionnel et de sa gestion d’un groupe pro. Avec chaque coach que j’ai côtoyé, j’ai retenu du positif dans ce qu’ils font. C’était aussi une rencontre humaine super intéressante pour moi car on est resté proche, on s'envoie des messages régulièrement. C’est quelqu’un que j’apprécie beaucoup et avec qui je garderai contact.

La ville du Mans est connue pour ses rillettes, mais aussi pour sa course automobile des 24H, est-ce un événement que tu aimerais découvrir ou préfères-tu d’autres sports ? 

QW : Je suis curieux de tout !  J’aime découvrir, j’aime manger, je suis épicurien, j’aime toutes les compétitions sportives, tous les événements. J’ai déjà eu l’occasion d’aller me balader dans la région, découvrir les Alpes mancelles. Les 24H du Mans font partie de mon projet de découverte, mais d’autres choses aussi. J’aime les spectacles, la musique.

Qu’aimes-tu faire de ton temps libre ?

QW : Je passe du temps en famille parce que le basket en prend énormément ! Je profite de ma femme et de ma fille qui est à mes côtés et quand j’ai le temps ma deuxième fille nous rejoint. J’aime le cinéma, regarder la télé, aller au restaurant.

Es-tu plutôt film ou série ?

QW : Les deux mais on est plus dans une période de série maintenant donc je m’adapte. On va dire qu'actuellement je suis plus série mais de temps en temps je regarde un film.

Pour tes vacances, plutôt mer ou montagne ?

QW : Plutôt mer parce que j’ai eu la chance d’habiter juste à côté et pour moi ça fait partie de ma vie mais je ne suis pas contre des vacances aux sports d’hiver.

Quel est le dernier pays que tu as visité et pourquoi ?

QW : Les États-Unis et New York parce que j’adore ce pays et cette ville, d’ailleurs j’y retourne en juin prochain.

 

Mais avant ça, il y aura une saison de NM2 et le premier match à domicile débutera samedi 19 septembre à 20H00. 

 

Propos recueillis par Naofel Lebti

Commentaires